GM n'a qu'à se blâmer

0
5

GM a publié son quatrième trimestre et l'année 2019 gains ce matin, qui a révélé que l'entreprise avait subi un coup massif, mais prévisible, de la grève des UAW, mais aussi que l'entreprise avait encore gagné 6,7 milliards de dollars l'année dernière. Pas un mauvais retour, tout bien considéré, mais les actionnaires n'ont pas été impressionnés. La PDG Mary Barra a ensuite tenté de convaincre quiconque écoutait que GM était un leader technologique.

Cela est opposé à Tesla, bien sûr, dont le stock a été sur une énorme poussée au cours des dernières semaines, clôturant mercredi à 734 $ par action, soit plus de 20 fois plus que GM, qui a clôturé à 34 $, un chiffre qu'il oscille depuis 10 ans. Les actions de Tesla étaient dans une position similaire depuis leur introduction en bourse, restant généralement entre 100 et 400 dollars, jusqu'à la récente flambée, lorsqu'elle a presque éclipsé 1000 dollars.

Une grande partie de cette augmentation a été que les investisseurs apprécient Tesla comme ils apprécient une entreprise technologique, et ils apprécient GM en tant que constructeur automobile. Le plafond théorique pour les entreprises technologiques est quelque chose comme Apple et Google, des mastodontes de mille milliards de dollars ou près de mille milliards de dollars, soit environ neuf fois ce que Tesla vaut actuellement et vingt fois ce qu'est GM.

Le plafond pour les constructeurs automobiles, d'autre part, ressemble actuellement à Toyota, d'une valeur de 230 milliards de dollars, soit moins d'un quart de la société mère de Google, Alphabet.

C’est dans cette veine que Barra a déclaré mercredi que 2020 serait définitivement, définitivement l’année de GM pour franchir le cap de toutes ces technologies et innovations.

Par Bloomberg:

L’équipe de Mary Barra, chef de la direction, a passé les quatre heures suivantes lors de son événement Capital Markets Day à New York, pour préparer un terrain à gorge pleine que la société est prête pour l’ère de l’auto-conduite électrique.

"Nous investissons massivement dans la technologie et l'innovation qui nous aideront à réaliser notre vision", a déclaré Barra dans ses commentaires d'ouverture. «Je crois vraiment que 2020 est l'année où tout notre travail se rassemble et nous allons de l'avant avec des solutions intégrées qui seront les bases pour réinventer la façon dont nous offrons la mobilité à nos clients.»

Qu'est ce que ça veut dire? Au moins quand Elon parle, il dit quelque chose de simple, comme toutes ses voitures vont se conduire et il va refaire une autre usine. Barra se lève et dit qu'elle va «aller de l'avant avec des solutions intégrées» et nous sommes tous censés être surpris que les investisseurs ne soient pas excités.

Le président de GM, Mark Reuss, est au moins devenu un peu plus précis dans ses propres commentaires lors de l'événement, affirmant que le Hummer électrique serait le premier camion électrique sur le marché, selon Motor1, ce qui signifierait peut-être cette année, comme Rivian a déclaré qu'il pourrait également livrer ses premiers camions électriques cette année. Mais cela ressemblait à une anomalie si quelque chose, étant donné que GM a déclaré en novembre que son premier camion électrique n'arriverait pas avant l'automne 2021.

Cela n'a pas vraiment d'importance dans tous les sens du terme, car GM sera jugé en fin de compte non pas en disant à tout le monde qu'il va être un leader technologique, mais simplement en fabriquant la technologie et en la vendant et en laissant le marché décider. Il n'y a pas de constructeur automobile hérité mieux équipé pour fabriquer de bons véhicules électriques que GM, en particulier les camions. Mais cela est vrai depuis environ une décennie maintenant, depuis que le premier Volt hybride est sorti de la chaîne de production en 2010, quelques années avant la Tesla Model S, sinon plus tôt avec le GM EV1, ou le Chevy S-10 EV ramassage des années 1990.

Tesla a eu plus de quelques bosses sur la route depuis lors, mais vous ne pouvez pas contester les résultats, alors que GM nous a donné le Bolt. Si GM est maintenant fou que personne ne le perçoive comme un leader technologique, il n'a qu'à s'en prendre à lui-même.