Voyons toutes les grandes voitures françaises dans la remorque pour Wes Anderson & # 039; s The French Dispatch

0
4

Il y a un nouveau film de Wes Anderson qui sort, et il semble être, au moins visuellement, fait à partir d'armes de qualité pure et non coupée Wesandersonium. C'est bien, car j'adore les visuels de ses films et je pense que tous ceux qui aiment se moquer de lui cherchent juste une raison d'utiliser le mot «twee» dans une critique. L'homme fait ce qu'il fait et il le fait bien, et cela comprend une excellente coulée de voitures. La bande-annonce vient de sortir, alors voyons quel genre de bon fer français nous avons ici.

Vous voudrez probablement regarder la bande-annonce en premier, oui? Heureusement, j'en ai une copie ici:

Oh mec. Beaucoup de bonnes choses ici. Il est clair qu'Anderson se soucie vraiment des voitures qu'il utilise dans ses films, et pas seulement à cause de ce que nous pouvons voir dans la bande-annonce – sa quête pour trouver les bonnes voitures fait l'actualité en France, comme Anderson cherchait désespérément Renault 4CV, Dauphines, R8 et R10, ainsi que Simca 1000 et Peugeot 404 à utiliser comme voitures de police précises pour le film. L'homme, la France a certainement utilisé beaucoup de voitures de police à moteur arrière à l'époque.

La remorque est très lourde Citroën, ce qui n'est vraiment pas surprenant. Si je devais choisir une marque et une époque de voiture qui ont le plus séduit Wes Anderson, je pense que les Citroëns des années 60 devraient être en tête de liste.

Dès le début, nous avons ici un trifecta Citroëntastic; de gauche à droite, nous avons un Ami Break (vous savez, ce qu'ils appellent des wagons), un fourgon de type H et un 2CV. Je pense que le scooter est une Vespa?

Celui-ci est assez délicat; Je pense que nous examinons une bétonnière Autocar DC quelque part dans les années 1950, mais je ne suis pas certain. Il y avait aussi des camions blancs qui ressemblaient beaucoup à ça. C'est l'un des rares véhicules non français qui semble également figurer dans le film.

Dans cette scène d'émeute chaotique, nous pouvons voir une malheureuse Citroën AK 350 Fourgonette – essentiellement, la version fourgonnette de la 2CV. Il peut y avoir plus de 2CV détruits derrière? C'est difficile à dire.

Voici une intéressante: ce petit charmeur élégant là-haut est une Vespa 400. Vespa / Piaggio était une entreprise italienne, mais ces petites voitures Vespa ont été produites en France par la société ACMA. Il s'agissait en fait de petites microcars assez sophistiquées, avec un moteur bicylindre en ligne refroidi par air qui leur est propre, une construction monocoque et une suspension indépendante tout autour.

Ce n'est qu'une photo d'une voiture, mais je peux aussi le souligner; un 2CV jaune un peu étrange est sur le mur dans la grille de couvertures, aux coordonnées cartésiennes 4,2, où 0,0 est en haut à gauche.

Voici une autre 2CV, qui semble avoir connu des jours bien meilleurs.

Je ne suis pas vraiment un expert en cyclomoteur, mais cela semble être une Motobécane Mobylette AV89 des années 1960 – la garniture de réservoir de carburant chromée est le cadeau là-bas. Je pense que c'est le Type 2 car il a une lampe frontale rectangulaire. Cette lumière ressemble en fait à un modèle 50V plus récent, mais, encore une fois, je ne suis pas un expert ici.

Voici une autre fourgonnette HY, réalisée en livrée de police. Si vous regardez autour de vous sur le web, vous pouvez trouver beaucoup plus de photos de ceux-ci, comme le tournage du film à Angoulême, France a été l'une des plus grandes productions hollywoodiennes jamais filmées là-bas, alors, bien sûr, les habitants ont pris des photos.

Je suis curieux de voir si tous les Renaults et Simcas et Peugeots nécessaires provenaient; le film semble bien garni de Citroëns, au moins.

Si rien d'autre, cela ressemble déjà à une grande lettre d'amour aux voitures françaises du milieu du siècle, ce qui, si vous me demandez, est une raison suffisante pour tout film.